07 60 40 29 77
07 60 40 29 77

Psychothérapie

Avez-vous déjà remarqué les similitudes, ou, au contraire, l'opposition totale que l'on peut avoir avec nos parents ? Vous-a-t-on souvent répété que vous ressembliez tellement à quelqu'un de votre famille, même en l'ayant jamais connu ? Vous-êtes vous rendu compte, à un moment de vie, que vous aviez agi de la même manière que l'un d'entre-eux ou d'une manière totalement opposée à toute votre famille ?

L'enfant est une éponge. Il apprend énormément et fait du mieux qu'il peut dans les situations de vie où il se trouve. Face aux adultes il apprend à se tenir, intègre des valeurs, des croyances et développe ses aptitudes. C'est l'être le plus hypnotisable possible par les personnes qui sont importantes pour lui et les liens familiaux. L'enfant peut capter les croyances  et désirs inconscients et a une grande créativité.

Comme une plante, il/elle grandira à la mesure du soin que l'on lui profère. Il intégrera des connaissances et des façons d'être inconscientes dépendantes de ce qu'il/elle a vécu, de ce que ses parents, ou même ses grands-parents ont vécus et intégrés, ou pas, et surtout intégrera une Image de Soi. Il a besoin d'un milieu favorable à son développement et surtout de sécurité et d'amour. Dans un milieu sain pour l'enfant il intégrera ces paramètres naturellement. Avec le temps il se rendra compte que certains paramètres ne lui conviennent pas car, après-tout, l'époque a changé et il est un individu avant tout qui peut avoir d'autres aspirations ou besoins que l'on a nourri pour lui. Avec le socle de son passé il construira sa vie à sa manière. Cela s'appelle grandir, gagner en maturité.

Dans un milieu qui ne convient pas aux besoins de l'enfant il pourra user de sa créativité pour s'en sortir quand même. Certaines de ces ruses vont être de vraies forces de vie, d'autres, des handicaps. Dans un milieu violent, en tant qu'enfant, l'on peut trouver cela intéressant de rêver pour ne pas être trop là au moment le plus violent. Rêver est une façon de se dissocier de la réalité.

L'on peut également intégrer la violence, ce que l'on vivra comme une présence malveillante en soi (par exemple le critique intérieur). Cela peut nous permettre d'être plus fort face à notre environnement, plus acceptable, en tant qu'enfant de parent violent, avec l'espoir d'être plus aimé par l'être violent mais il y aura un conflit entre le vrai Soi et la violence introjectée.

Lorsque nous avons des parents très bienveillants nous pouvons aussi intégrer cette bienveillance mais parfois au détriment de nous-même car la bienveillance ne peut être bien vécue que si l'on est aussi bienveillant envers soi-même. Cela aussi, les parents peuvent nous l'apprendre.

Ainsi, une structure psychologique névrotique (et donc normale) peut développer des parties de soi différentes, même paradoxales (par exemple l'énergique et la paresseuse). Chaque partie s'est installée à un âge différent sous l'influence de son milieu de vie. Cependant, dans ce cas-là, notre façon d'être ou d'agir est orientée par notre vie passée et n'est pas forcément l'expression de notre vrai Self et ne nous permet pas vraiment d'être Soi et heureux de l'être d'où l'apparition de troubles qui peuvent donner envie de consulter un spécialiste.

Puis, il y a notre place dans la famille. Le souhait profond de l'enfant c'est de vivre en harmonie, amour et sécurité. Il a donc besoin que la famille le soit. Si elle ne l'est pas (par rapport aux besoins de l'enfant) alors il pourra décider inconsciemment de remplir le rôle qui va apporter de l'équilibre à sa famille. Ainsi, nous pouvons avoir des enfants "clown" dans une famille triste, des enfants "responsables" (ou parentalisés) dans une famille qui ne prend pas ses responsabilités, des enfants "forts" dans une famille considérée comme faible pour l'enfant en question. 

Tout cela va créer des images (sensations, images visuelles, souvenirs, sons, comportements appris, représentations) inconscientes. Lorsque l'on pousse la porte du thérapeute, nous arrivons avec tous ces bagages et il n'est pas toujours facile de changer cette façon de vivre car on peut même l'intégrer comme notre véritable Soi. Nous aimons ce qui est connu, même si cela ne nous fait pas toujours du bien.

Le thérapeute est là pour vous tendre la main et pour vous accompagner vers une vie meilleure et choisie, vous aider à vivre autrement et à être encore plus Soi, plus heureux, plus épanoui tout en gardant le lien avec les personnes de vos choix si cela est bon pour vous.

C'est un véritable chemin qui commence et, à partir de ce moment, les seuls freins seront votre motivation, votre imaginaire, votre aisance avec l'accompagnant. Car nous pouvons altérer ce qui n'est pas nous véritablement si l'on le désire profondément. Cela demande un travail sérieux, d'être d'accord de changer le connu, de s'ouvrir à bien plus. L'hypnose et les thérapies brèves s'appuient sur des travaux récents en matière de psychothérapie sont des propositions d'accompagnement vers vos propres bonheurs. Le travaille avec l'inconscient va permettre de faire évoluer nos apprentissage inconscients. Ainsi, les représentations inconscientes peuvent évoluer et la liberté émotionnelle s'installer.

A vous de jouer maintenant...


Réalisation & référencement Simplébo   |   Membre du SNH Simplébo.

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.